Animation Parcours digitaux & classes virtuelles – Découvrez le témoignage de notre consultant Xavier Manière

Face aux règles sanitaires liées à la Covid-19 et à leurs contraintes, notamment en termes de déplacement et de rassemblement des personnes, chez Mercuri International France, nous avons dû nous adapter à ce contexte particulier, afin de rester proches de nos clients et continuer à les accompagner dans leurs projets de formation commerciale.

C’est ainsi que nous avons fait évoluer les modalités de déploiement de nos prestations, en proposant des solutions en distanciel sous plusieurs formats, que ce soit en synchrone ou asynchrone.

Premier élément que j’ai eu à gérer par rapport à cela, c’est la création et l’animation de parcours digitaux de formation. En concertation avec mes clients, j’ai coconstruit des parcours digitaux de formation sur notre plateforme LMS, qui ont permis à mes participants de pouvoir découvrir ou renforcer certains points de compétences. Ces parcours sont interactifs et permettent aux apprenants de progresser à leur rythme et surtout d’intégrer la réalisation de ce parcours digital de formation directement dans leur quotidien opérationnel. La logique micro-learning de nos parcours Mercuri permet en effet aux participants de consulter les différents modules en seulement quelques minutes, puis d’y revenir plus tard, pour revoir certains points ou progresser sur les autres modules. Les contenus des modules se présentent sous plusieurs formes (vidéos, modules interactifs, document à lire, quiz, etc.) afin de stimuler l’engagement des participants sur le parcours.

Tout cela décrit la partie autonome de l’apprentissage en ligne, puisque les apprenants sont réellement les capitaines de leur bateau de formation digitale. Mais dans le cadre des parcours digitaux de formation Mercuri, je suis également amené à intervenir de manière asynchrone. Effectivement, les parcours prévoient par exemple des activités de type « questions ouvertes » où les apprenants partagent leurs réflexions sur une question donnée. Cela permet un recueil qualitatif d’informations de leur part, et je suis même amené à répondre à ces contributions, en apportant des commentaires. Toutes les contributions aux questions ouvertes sont par ailleurs visibles par tous les apprenants appartenant au même groupe, ce qui permet à chacun(e) de découvrir les réflexions des autres, de s’en inspirer, et ce faisant, cela participe à générer une véritable dynamique de réflexion collective, puisque les participants eux-mêmes, peuvent ajouter des commentaires et interagir avec leurs collègues.

Les classes virtuelles constituent donc le bras armé indispensable des parcours digitaux, et leur construction et animation demandent des adaptations très spécifiques par rapport au présentiel. Il ne s’agit pas simplement de reprendre les contenus d’un programme présentiel et de le transposer dans une réunion visioconférence. Tout le matériel pédagogique doit être repensé pour s’adapter parfaitement aux spécificités de l’environnement virtuel. Par exemple notamment, l’interactivité doit être encore plus au cœur du dispositif, car la durée d’attention des apprenants est plus courte, et la distanciation physique réduit de fait le lien entre les apprenants et le formateur. Je suis donc, pour chaque classe virtuelle, extrêmement vigilant quant au fait d’obtenir très régulièrement des feedbacks de la part de mes participants. Il est impératif que je les fasse participer au maximum, au travers d’exercices de mise en pratique ou de les solliciter sur des réflexions où le collectif apporte toute sa valeur ajoutée.

Et c’est là que l’on prend vraiment toute la mesure de l’importance du tandem « Parcours digital +classes virtuelles », car si le parcours digital permet à mes apprenants de découvrir ou de renforcer des points de méthodes de façon autonome, les classes virtuelles, elles, ont vocation à mettre en pratique ces méthodes, en mettant à profit deux choses : l’aspect synchrone qui permet des échanges directs et immédiats, et surtout l’aspect « groupe » puisque chaque question, chaque réponse, chaque remarque tend à inspirer tous les membres du groupe, à faire émerger de nouvelles bonnes idées et donc, in fine, tend à faire grandir chacun(e) de mes participant(e)s, ce qui est le but premier de toute action de formation par ailleurs.

En bref, au sein de Mercuri International France, et au regard des changements auxquels nous devons faire face, je me suis épanoui dans cette nouvelle modalité de déploiement de mon métier de formateur. A tel point que je suis même aujourd’hui « Remote Training Consultant », et plus qu’un simple intitulé de poste, c’est surtout pour moi le témoignage et l’aboutissement d’un réel travail d’adaptation de mon métier, toujours dans la veine de cet objectif fixe, accompagner les clients, les aider à grandir et partager et surtout pérenniser la mise en œuvre des bonnes pratiques.

Xavier MANIÈRE
Remote Training Consultant

page mise à jour : juillet 2021