L’explosion des podcasts – Tout le monde peut être animateur radio

Les images et la vidéo sont probablement les modes de communication les plus faciles à absorber pour le client des médias modernes, mais dans certains cas, elles sont totalement inappropriées. Les personnes qui conduisent une voiture, font du vélo ou marchent doivent généralement maintenir leur attention sur leur environnement – et non sur un écran. C’est pourquoi nous avons vu le phénomène du podcast se développer fortement au cours des dix dernières années. On peut dire qu’un podcast est une forme de chapitre radio dont l’usage peut être différée dans le temps, c’est-à-dire que l’on peut l’écouter quand et où l’on veut. Il existe un large éventail de thèmes et de sujets, mais beaucoup concernent des choses comme le leadership, les affaires et les investissements. Actuellement, il y a plus de 700 000 podcasts actifs (dont 5 000 sur le leadership et le marketing) et plus de 29 millions d’épisodes de podcasts (1).

Le nombre d’auditeurs de podcasts a considérablement augmenté ces dernières années, et 14 % des suédois écoutent actuellement un podcast au moins une fois par semaine. Le « Pod Index » a été lancé vers la fin de 2017 afin d’en mesurer la portée et de créer une liste des podcasts les plus populaires. Sur cette liste, on trouve des podcasts produits par des stations de radio traditionnelles, des maisons d’édition, des entreprises et des particuliers.

Nombre de suédais qui écoutent des podcasts
toutes les semaines (en milliers)

L’émergence des podcasts a probablement deux forces motrices principales : d’une part, les exigences sans cesse croissantes sur le lieu de travail pour être bien informé et à jour, et d’autre part, la perception accrue du manque de temps. On s’attend à ce qu’il faille être conscient des tendances récentes, des technologies, des modèles commerciaux et des entreprises en démarrage. Le fait de suivre ces dernières crée un statut élevé – en particulier chez les jeunes où l’éducation générale est en tête de liste. Soulever un sujet de discussion intéressant lors d’un déjeuner d’affaires ou d’une réunion de travail peut être bon pour les affaires. Et inversement, être révélé comme étant inconscient est l’une des choses les plus désagréables que l’on puisse vivre dans un monde qui attend de nous que nous en sachions toujours plus.

En même temps, les 24 heures d’une journée limitent la quantité de nouvelles connaissances que l’on peut absorber. Nos calendriers débordent d’un flot ininterrompu de réunions de travail, de contraintes personnelles et de déplacements en transport, ce qui rend difficile de consacrer du temps à l’apprentissage de nouvelles choses. Les tabloïdes disparaissent… nous ne voulons plus adapter nos routines à des horaires de diffusion prédéterminés par quelqu’un d’autre. Beaucoup de gens veulent profiter de chaque moment de libre de la journée sans avoir à attendre. Le simple fait d’attendre le bus est une perte de temps précieuse pour beaucoup d’entre nous.

Dans ce contexte, les podcasts sont devenus un moyen efficace de se débarrasser de l’ennui et d’obtenir en même temps de nouvelles connaissances et une croissance personnelle.

Un autre facteur important est que la production de podcasts est très bon marché. Normalement, il ne faut pas plus qu’un script intéressant ou des invités passionnants, un ordinateur, un programme d’enregistrement et un microphone pour produire un podcast.

Pour les entreprises de marketing, le podcasting est un fruit à portée de main. |

Paul Gillin, auteur de « The New Influencers »

Du point de vue des ventes, les podcasts créent deux possibilités. La première possibilité est de considérer le podcasting comme un support publicitaire où l’on peut, grâce aux podcasts d’autres personnes, avoir la possibilité d’atteindre des groupes cibles bien définis ayant des intérêts spécifiques. Il est possible de canaliser et d’adapter les messages et de les rendre réellement pertinents ; c’est une forme ciblée de publicité radiophonique. Un total de 67 % des auditeurs américains de podcasts se disent favorables à la publicité, ce qui représente une grande différence par rapport aux opinions exprimées dans les médias traditionnels (3). Une variante peut-être plus intéressante de la publicité par podcast est lorsqu’elle est intégrée au contenu de manière créative sur le plan éditorial. Cela perturbe probablement moins l’auditeur et représente une plus grande possibilité d’influence.

Une autre possibilité est de produire votre propre podcast. Vous avez alors la possibilité de concevoir entièrement le contenu et le ton, afin d’atteindre des groupes cibles spécifiques. Le niveau d’effort requis augmente en conséquence, et la possibilité de construire une relation plus profonde avec ses clients aussi. Un podcast peut être un outil permettant de se positionner en tant que « leader d’opinion » dans un domaine donné. On devient alors un centre de connaissances qui fournit les derniers avis d’experts. Et les auditeurs sont souvent dévoués : 85 % d’entre eux écoutent la fin d’un épisode de podcast (4).

Références

(1) Music Oomph (2019). Podcast Statistics. Downloaded 2019-08-07 from https://musicoomph.com/podcast-statistics/
(2) Poddtoppen (2018). Populäraste poddarna på Itunes – alla kategorier. Downloaded 2018-10-22 from: https://poddtoppen.se/podcast/985517492/framgangspodden 
(3)Lawrence, T. (2017, 28 March). Why podcasts are a secret weapon for B2B marketers. [blog post]. Downloaded 2018-10-22 from: https://desk.thecontentcloud.net/guides/podcasts-secret-weapon-b2b-marketers#.X3nI7ZMzZs9 
(4) Ibid.