Parole à Sébastien Riehl – Santé Ep. 1

L’impact est extrêmement fort, d’autant plus que c’est l’une des branches qui était en retard sur ces activités-là, puisque les entreprises dans le bâtiment étaient en général très peu présentes sur les réseaux sociaux auparavant. C’était plus une tradition de bouche-à-oreille j’ai envie de dire. Il y avait aussi une certaine réticence à passer sur ces nouvelles technologies, mais c’est une tendance qui semble nettement s’inverser sur les dernières années, avec une présence non seulement de sites web qui sont beaucoup plus centrés sur le client final, avec une communication qui est bien plus en push et à la fois en pull, de manière à vraiment amener le consommateur vers les artisans notamment.

L’utilisation de LinkedIn est un peu particulière parce qu’elle sert énormément de vitrine à des réalisations, ce qui permet de communiquer sur des exemples concrets de projets qui ont été menés dans le Bâtiment. Par exemple la mise en œuvre d’un nouveau bâtiment, sur un projet d’architecture, un projet de logement dans le cadre desquels certains produits sont mis en œuvre et les acteurs vont mettre en avant l’avancée technologique que ça représente, puisqu’il est important de garder à l’esprit que le Bâtiment est un secteur très dynamique du point de vue technique, avec des innovations très régulières. Et ces innovations c’est sur les réseaux sociaux qu’on les met en avant, d’où cette vocation que j’évoquais de vitrine.

Deuxième point, sur le parcours d’achat, il est clair que les clients sont de plus en plus en recherche d’informations avant de passer à l’achat. Donc il apparait nettement que l’utilisation de nouvelles technologies peut apporter une plus-value distinctive dans la recherche d’infos du client. C’est énormément de communication, de manière à ce que derrière, ce que l’on appelle des ATC, puisque dans le Bâtiment on parle plutôt d’Attachés Technico-Commerciaux que de commerciaux tout court, puissent faire le boulot en relai.

On peut aussi parler de la prescription, qui à la base est une méthode ancienne, mais qui est désormais relayé par les outils type réseaux sociaux, qui prennent aujourd’hui d’une certaine façon le pas sur la prescription entre guillemets classique.

On se retrouve dès demain sur notre page vitrine, pour creuser la question de l’impact des nouveaux outils digitaux sur le visage de la prescription dans le secteur du Bâtiment. A demain !

DÉCOUVREZ LES AUTRES ÉPISODES !

Parole à Sébastien Riehl - Santé Ep. 2

En savoir plus

Parole à Sébastien Riehl - Santé Ep. 3

En savoir plus

Parole à Sébastien Riehl - Santé Ep. 4

En savoir plus

Parole à Sébastien Riehl - Santé Ep. 5

En savoir plus